Jérôme de Prague (vers 1379-1416)

Défenseur des idées de John Wyclif, Jérôme de Prague est un philosophe pré-réformateur, disciple et ami de Jan Hus, (1372-1415). Comme lui, il est condamné par le concile de Constance à être brûlé vif pour hérésie.

Formation et voyages

Jérôme naît à Prague entre 1365 et 1379 dans une famille aisée. En 1398, après avoir obtenu son diplôme de bachelier à la faculté des arts de l’université Charles de Prague, il voyage en Europe, avant de revenir à Prague. À cette époque, les idées du pré-réformateur John Wyclif (vers 1328-1384) sont déjà largement répandues en Bohême et dans toute l’Europe centrale. On peut les résumer en trois principes :

  • la hiérarchie ecclésiastique : la véritable Église est l’Église invisible des chrétiens en état de grâce,
  • la Bible est l’autorité suprême,
  • les indulgences sont inefficaces : c’est Dieu seul qui pardonne.

En 1402, Jérôme part pour l’Angleterre : à Oxford, il copie des œuvres du pré-réformateur, auteur d’une somme théologique dans laquelle il proclame que la Bible est l’autorité suprême et conteste les indulgences. Jérôme traduit en langue tchèque une partie des œuvres de Wyclif.

Après l’Angleterre, Jérôme va à Jérusalem puis à Paris, où il obtient sa maîtrise à la faculté des arts de l’université puis y enseigne ; il va ensuite à Cologne et à Heidelberg où il obtient encore une maîtrise de l’université de chacune de ces deux villes.

Au cours de tous ses séjours, Jérôme suscite des inimitiés survenues après des disputes où, défenseur du réalisme philosophique, il s’oppose an nominalisme, selon lequel les concepts ne sont que des constructions humaines. Ses idées lui valent d’être suspendu d’enseignement.

Il rentre à Prague en 1407 et y fait reconnaître ses trois maîtrises. En 1410, il prononce un discours sur les idées philosophiques – et non théologiques – de Wyclif.  Une bulle du pape condamne les idées de Wyclif et Jérôme est accusé de les défendre. Il est emprisonné à Vienne et s’évade. Revenu à Prague, Jérôme se lie d’amitié avec Jan Hus qu’il défend. Il plaide pour une messe en tchèque. En 1413, Jérôme voyage en Pologne et en Lituanie et doit se rétracter sur une partie de ses écrits sur Wyclif.

Condamnation par le concile de Constance

Lire la suite : Musée Protestant

Auteur : Sandra

Pionnière et relationnelle, je suis évangéliste. Le devenir de l'Eglise, en Europe et dans les nations est mon focus pour voir le Royaume de Dieu avancer. L'influencer par de la formation pratique et impulser de nouveaux projets en faveur des chercheurs de Dieu me permet d'inciter l'Eglise à entrer dans un appel pertinent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s