Vacances : entre Tours, Bourges et Orléans.

Une région que je n’avais jamais visité, ni mis les pieds : quelle belle région ! J’ai pu aller sur les pas de Saint Martin de Tours, l’un des tout premiers évangélistes de France et de Jeanne d’Arc. Puis, cette région est vraiment propice pour visiter abbayes et châteaux. Cela m’a amené aussi à réaliser encore plus à quel point la Royauté et le Sacerdoce fonctionnent ensemble.

Des vacances riches en souvenirs.

TOURS : SUR LES PAS DE SAINT MARTIN.

Saint Martin est né en 396 ap. JC à Savaria (actuel Hongrie). Il est romain. Son père est un militaire gradé au service de l’empire romain. Dès enfant, St Martin fréquente des chrétiens et à l’âge de 10 ans, il veut se convertir au christianisme.

Je retiens plusieurs choses de cet homme. En voici quelques-unes :

St Martin est un exemple de soumission : il va respecter l’autorité de son père et l’honorer en lui obéissant. Tout en connaissant son appel « devenir moine », il va se soumettre en premier à son père et devenir militaire. A l’époque, un militaire romain ne recevait pas sa retraite si les enfants ne faisaient pas l’armée. St Martin voulait assurer l’avenir de ses parents. Ce temps à l’armée, il va pratiquer les valeurs de la foi : charité, miséricorde, l’amour du prochain. L’armée va l’amener en France où il la quittera pour travailler avec l’Eglise, notamment l’évêque St Hilaire de Poitiers.

– St Martin a une vie de prière profonde. Il s’est se retirer pour prendre du temps avec Dieu, pour méditer, pour se laisser enseigner. Il va savoir équilibrer sa vie entre sa vie de prière et sa vie au service des pauvres.

– St Martin vit la puissance de l’Esprit-Saint : il va être rapidement envoyé par St Hilaire dans les villages pour annoncer la bonne nouvelle de Jésus-Christ. Le Saint-Esprit va manifester sa puissance (miracles, résurrection, guérisons, …) à chaque fois que Saint Martin va se positionner en faveur des perdus et du Christ. L’histoire qui me reste : St Martin va dans un village et confronte la pratique occulte d’adoration d’un arbre. Les villageois font un deal avec St Martin pour savoir si Dieu existe. Ils vont attacher St Martin à l’arbre. Ils vont couper cet arbre. Si l’arbre n’écrase pas St Martin en tombant, cela prouvera que Dieu existe. En coupant l’arbre, ce dernier penchait de plus en plus du côté de St Martin. St Martin va prendre autorité sur cet arbre et lui ordonner au nom de Jésus de tomber de l’autre côté. L’arbre se redressa et tomba de l’autre côté. A la suite de ce miracle, tout le village se convertit à Jésus-Christ.

St Martin se mettra toujours à la hauteur des plus pauvres en leur amenant des solutions inspirées pour les problèmes qu’ils rencontraient.

– St Martin crée des communautés, qui prendront plus tard le nom de paroisse : Beaucoup de villages vont se tourner vers Jésus-Christ. St Martin va les rassembler par communauté selon leur lieu géographique : très souvent par village. Il va former les moines pour être des guides spirituels puis des prêtres.

– St Martin crée une école d’évangélisation pour que chaque moine soit former pour annoncer l’évangile à l’extérieur.

– St Martin met à profit ce qu’il a appris à l’armée : il saura faire le parallèle entre le combat dans le naturel et celui qui est spirituel. St Martin se battra dans la prière pour agir auprès des plus pauvres.

– St Martin sera reconnu par tous les habitants de Tours. Ces derniers vont le nommer évêques de Tour. St Martin prendra cela comme étant la volonté de Dieu. Ce nouveau poste ne va pas changer son style de vie, ni sa manière de s’habiller, ni son comportement vis-à-vis d’autrui.

Donrémy, Blois, Orléans : sur les pas de Jeanne d’Arc.

Donrémy, dans les Vosges, village natale de Jeanne d’Arc. Elle est née en 1412 et a grandi à la campagne. Elle était bergère.

C’est dans le jardin de son père qu’elle entendra pour la première fois la voix de Dieu lui demandant de libérer la France de l’envahisseur.

Je retiens plusieurs choses du début de la vie de Jeanne d’Arc :

– Dès son plus jeune âge, Jeanne d’Arc a une relation avec Dieu. Elle manifeste très jeune la puissance de Dieu par le don de guérison et amène des tas de gens en pèlerinage. Elle a une vie d’humilité, elle est serviable autant dans sa famille qu’avec les habitants du village, elle aime Dieu et les personnes qui l’entourent.

– Après avoir entendu la voix de Dieu, elle a voulu Lui obéir en accomplissant cette parole. Jeanne d’Arc était audacieuse et pleine de courage.

– Jeanne d’Arc était soumise aux autorités. Elle a respecté ses autorités avant de parler au Roi : elle a d’abord parlé au curé, puis à l’évêque, etc. Dieu a ouvert les portes en son temps pour que sa parole s’accomplisse et que Jeanne puisse obéir.

Blois – une étape importante pour Jeanne d’Arc.

Après avoir vu le Roi Charles VII à Chinon, elle s’en va pendant quelques jours à Blois avant de partir délivrer Orléans. Pendant ce temps à Blois, Jeanne a obtenu le ralliement des chefs de guerre de l’armée royale. Elle a fait bénir et consacrer son étendard. Puis, surtout, elle a été équipée de son armure créée à sa taille.

Orléans : Jeanne d’Arc, la guerrière de l’Eternel.

Jeanne d’Arc, la guerrière, a su mener une armée pour délivrer la ville d’Orléans et le pays de France. Jeanne d’Arc en écoutant les stratégies de Dieu, a su à chaque fois gagner les batailles.

Cela ne devait pas être simple pour une jeune femme de se faire accepter de tous. Sa confiance ultime envers Dieu l’a rendu crédible et forte pour traverser la réalité de la guerre et l’adversité quand elle donnait ses ordres.

La grandeur de Dieu a été manifestée par la victoire et la délivrance de la ville.

L’obéissance à Dieu amène à l’accomplissement de son plan pour l’humanité et là pour la ville d’Orléans et le pays de France.

Cela n’empêche pas la persécution. Jeanne d’Arc fut brûlée pour sorcellerie alors qu’elle n’a fait qu’obéir à Dieu.

La mère de Jeanne d’Arc a demandé la révision du procès de sa fille en 1455. La condamnation de Jeanne fut annulée et toute sa famille fut réhabilitée.

Royauté et Sacerdoce.

Dans cette région, comme nous le savons, il y a beaucoup de châteaux. Et, quasiment à chaque fois, son château à son église. J’ai eu la grâce de voir tant en extérieur qu’en intérieur plusieurs églises et châteaux. Dans ces visites, j’ai pu comprendre combien il est important pour un royaume de régner tant sur terre que dans le ciel par la prière. C’est ce que vivait plusieurs rois de France. A combien plus, dans le Royaume de Dieu, ses habitants « les chrétiens » doivent apprendre à régner sur terre comme vivre une vie consacrée en tant que sacrificateur devant l’Eternel.

Saint Martin de Tours et Jeanne d’Arc sont des exemples : ils vivaient une vie de piété, de prière et d’intercession tout en régnant sur terre en accomplissant l’oeuvre de Dieu avec puissance.

Cela donne envie, non !?

Que le Seigneur nous remplisse de sa révélation, de son audace et de son courage pour accomplir ses plans afin que sa volonté soit faite sur la terre comme ciel ! Et nous verrons sa gloire.

Auteur : Sandra

Pionnière et relationnelle, je suis évangéliste. Le devenir de l'Eglise, en Europe et dans les nations est mon focus pour voir le Royaume de Dieu avancer. L'influencer par de la formation pratique et impulser de nouveaux projets en faveur des chercheurs de Dieu me permet d'inciter l'Eglise à entrer dans un appel pertinent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s