Les ingrédients de l’Amitié.

Pendant ce temps d’été, j’ai été amenée à réfléchir sur mes relations et particulièrement mes amitiés. Ces derniers temps, Dieu m’a amenée à revoir des personnes que je n’ai pas vu depuis longtemps, avec qui j’avais eu une relation d’amitié.

J’ai commencé à me poser des questions sur les ingrédients qui font de mes relations, des amitiés. Nous avons chacun notre propre opinion là-dessus. Et, j’avais besoin que Dieu me parle à nouveau de l’importance de l’amitié et de la valeur de chacune de ces relations.

Pour commencer cette réflexion, je me suis rappelée les différents types de relations qu’avait Jésus. Jésus ne relationnait pas de la même façon avec tout le monde, même dans Ses relations fraternelles.

  • Il avait sa relation avec ses parents, ses frères, ses sœurs, son cousin … : nous parlons ici d’amour | d’affection familial. En grec, cette affection se dit « storgê ». Ce sentiment d’affection naturel se manifeste entre membre de la même famille : il y a des liens de sang. Cet amour est non choisi.
  • Il côtoyait la foule et bon nombre d’inconnu. Il en a guéri plusieurs sans pour autant les connaitre auparavant, et sans forcément avoir une relation suivie ensuite.
  • Il avait des personnes qui le suivaient dans sa mission : c’était son cercle de connaissance. Ils ont vu Jésus agir, entendu ses enseignements, vu les miracles. Ils ont peut-être marché avec Lui un bout de chemin. Sûr que Jésus vivait la communion fraternelle avec eux. C’était des personnes qui le suivaient. Ils ont probablement partagé le pain et vécu les miracles de la multiplication des pains et des poissons. Son cercle de connaissances sont les 70 disciples qui ont été envoyés deux par deux pour expérimenter la puissance de Dieu, envoyés par Jésus (Luc 10).
  • Puis, Ses amis : Jésus en a choisi 12 qui allaient être plus proche de Lui. Ils vont vivre ensemble. Ils vont être défiés différemment. Ils vont apprendre à se connaitre et approfondir leurs relations.

  • Dans ses 12 amis, Jésus va avoir une relation plus proche avec 3 d’entre eux : Pierre, Jean et Jacques. Il va vivre des temps privilégiés avec eux comme leur expérience à la montagne de la transfiguration (Mc 9.2,13, Mt 17.1-13, Lu 9.28,36). Et même au sein de ces 3 amis, Jésus aimait de façon particulière Jean.
  • Mais la première relation que Jésus affectionnait plus que toutes les autres, était celle avec Son Père Céleste. A l’âge de 12 ans, Jésus échappe à la surveillance de ces parents et va au temple de Jérusalem pour « s’occuper des affaires de son père ». Puis, Il nous montre combien c’est important de relationner quotidiennement avec le Père. Il va instituer Sa famille spirituelle quand celle de sang va le chercher. Jésus dira dans Marc 3 « Qui est ma mère, mon frère ? » … « Voyez (en parlant à Ses disciples) : ma mère et mes frères sont ici. Car celui qui fait la volonté de Dieu est mon frère, ma sœur ou ma mère. » ».

Revoir comment Jésus relationnait, nous montre bien que nous ne pouvons avoir le même degré de relation avec tout le monde. Avoir cette exigence, nous amènerait à de l’épuisement, à beaucoup de déception de nous-mêmes et d’autrui car nos attentes seraient démesurées. Par contre, Jésus soignait Ses relations quelque soit le degré de la relation : le temps qu’Il était avec Zachée par exemple, Il lui consacrait pleinement ; tout comme Il la fait quand Lazare est mort et qu’Il est allé chez Marthe et Marie.

La première question est : arrivons-nous à discerner nos différents cercles de relations ?

La seconde qui en découle : sommes-nous pleinement présent(e) quand nous sommes avec l’une de nos relations ou sommes-nous ailleurs, dans nos pensées, notre esprit ?

Quelque soit le degré de relation que nous avons avec une personne, nous pouvons l’avoir de qualité, si nous sommes pleinement là dans le temps présent.

L’amitié.

« Or dès que David eut fini de parler à Saül, Jonathan s’attacha de toute son âme à David et il l’aima comme lui-même. » I Samuel 18.1

En revoyant un ami que je n’avais pas vu depuis longtemps, Dieu m’a rappelé l’importance et la valeur de l’amitié. Avoir des amis est un privilège que Dieu nous fait. Nous avons la responsabilité d’en prendre soin.

Le sens premier de l’amitié est un sentiment réciproque qui engage deux personnes l’une envers l’autre. L’amitié est donc un lien, un attachement qui met deux personnes au même niveau dans la relation.

Elle se différencie de la relation fonctionnelle. Cette dernière est relative à la fonction et la plupart du temps, ne va que dans un sens. Egalement, il y a très souvent une hiérarchie entre les deux.

L’amitié est une relation réciproque entre deux personnes qui partagent leur cœur, leur vie dans une relation de confiance. Les expériences vécues et les temps partagés construisent jour après jour la relation, même si on ne se voit pas quotidiennement.

L’amitié est conseillère par nos témoignages de vie qui nous permettent d’être reconnaissant, et parfois même nous aide à avancer.

L’amitié encourage l’autre à persévérer et honore le chemin parcouru. Il élève l’autre.

L’amitié nous rend patient et compatissant quand les difficultés de la vie arrivent souvent sans prévenir.

L’amitié se donne et respecte les limites de l’autre.

L’amitié nous permet de donner ce qui est juste pour que notre ami(e) puisse entrer et cheminer sur le chemin que Dieu ouvre devant lui | elle.

L’amitié vit le pardon.

Les véritables amis sont présents pour nous accompagner dans nos moments de joies profondes et dans ceux de souffrances. Ils ne sont pas là pour vivre notre vie à notre place, ni nous pousser à faire ce que nous ne voulons pas. Ils ne nous jugent, ni ne nous blâment.

Nous pouvons avoir de nombreuses connaissances, des relations fonctionnelles liées au travail, à la fonction (souvent dans un sens), de la communion fraternelle, mais les amitiés sont bien plus rares.

L’amitié est faite de bienveillance, de tendresse, de discrétion, de compassion, de respect, de présence à l’autre et de respect de soi.

L’amitié nous permet d’écouter l’autre sans forcément donner du conseil sauf si notre ami nous le demande.

Les amis sont ceux sur qui on peut compter quand notre vie vacille, voir s’effondre qu’il fasse jour ou nuit.

L’amitié met la franchise au cœur de la relation car les amis ne sont pas là pour nous encenser mais pour nous dire la vérité.

Chaque amitié est différente et aucune ne peut se comparer.

Une véritable amitié est faite de transparence.

Quand nos chemins se séparent, parfois le temps fait que notre relation se distant. Mais quand on se retrouve, on s’aperçoit que le temps n’a pas tué l’amitié. Il l’a renforcée. Nous sommes contents du chemin parcouru, nous nous réjouissons des retrouvailles, nous nous encourageons …

L’amitié est un bien précieux. Nous devons la chérir et être là l’un pour l’autre.

Je bénis Dieu pour tous mes cercles relationnels, en particulier pour mes amis. Elles font la richesse de ma vie. Sans elles, la vie n’aurait pas de sens et aucune saveur.

« Il y a des relations qui tournent mal, mais il y a l’ami plus attaché qu’un frère. » Proverbes 18.24

Chérissons nos relations et en particuliers nos amitiés.

Prenons soin les uns des autres pour nous encourager à aimer et à faire le bien. Hébreux 10.24

Une réflexion sur “Les ingrédients de l’Amitié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s